Bandeau Haut RéunionnaisBandeau Haut RéunionnaisBandeau Haut Réunionnais© IRT
© IRT

Réunionnais, 1 visage, 1 histoire, 1 île 

 

Nous connaissons les paysages qui font de La Réunion, l’île intense. Mais nous connaissons moins les visages qui forment la richesse de cette île française, au cœur de l’océan Indien. Autrefois connue sous le nom de Dina Morgabine, Santa Apolonia, ou encore île Bourbon, l’île de La Réunion est devenue le symbole de l’union et de l’harmonie entre les peuples à travers le monde.

A la croisée des civilisations européenne, malgache, indienne, asiatique et africaine, La Réunion est un melting-pot insulaire. Sa population actuelle est le fruit de siècles de migrations, le résultat d’un brassage ethnique unique en son genre. Ses habitants forment aujourd’hui un peuple métissé au caractère pluriel, devenu un modèle de vivre-ensemble multiculturel et multiethnique. Ils sont l’identité de l’île intense qui repose sur les spécificités culturelles et l’histoire singulière de La Réunion.

Partons à la rencontre des femmes et des hommes qui font La Réunion.

Découvrons chaque semaine les portraits et les histoires des RÉUNIONNAIS.

 

Maureen ATANARY

Côte est

 

Fêter le Dipavali est un moment important pour moi. Cet événement de la communauté tamoule célèbre la lumière et les couleurs. C’est un moment de convivialité et de partage entre la famille et les amis. Le temps fort de cette célébration reste pour nous le défilé organisé par la ville de Saint-André. Chaque année, ma famille et moi avons hâte d’y être pour voir les chars colorés. Spectacles de danse, musique traditionnelle indienne, costumes plus éclatants les uns que les autres : la fête des lumières et des couleurs porte merveilleusement bien son nom ! J’ai eu l’occasion de prendre part au défilé à plusieurs reprises lorsque j’étais plus jeune avec une association de danse indienne, mais aussi, plus récemment, avec l’association Kovil des enfants. Ces moments ont été magiques et intenses ! J’en garde de très beaux souvenirs.

Maureen ATANARY, Saint-André, côte est de La Réunion

Découvrez la côte est de La Réunion

Pierre VIDOT

Côte ouest

J’ai toujours été passionné par les histoires de pirates ! De nombreux pirates ont navigué sur l’océan Indien et ont laissé leurs empreintes sur l’île. Des Hollandais, des Britanniques, de nombreux forbans de diverses nationalités, se sont arrêtés aux abords de l’île et y sont restés. Beaucoup de Réunionnais sont des descendants de pirates. J’ai moi-même découvert, en faisant mon arbre généalogique, que le pirate John Grayell, était un de mes ancêtres ! Au XVIIIe siècle, le commerce était interdit entre les habitants, a fortiori avec les pirates. Ils devaient obtenir l’autorisation du gouverneur pour se ravitailler en vivres et en eau, qui en référait au conseil des habitants, pour pouvoir mettre pied à terre. Si c’était le cas, ils séjournaient alors beaucoup plus longtemps que prévu et, pendant 2 à 3 mois, ils faisaient ripaille !

 Pierre VIDOT, conteur d’histoires, Saint-Paul, côte ouest de La Réunion

Découvrez la côte ouest de La Réunion

Juliette MASSON

Côte est

Cela fait 10 ans que j’ai repris l’exploitation agricole de mon père, qui existe depuis 1972. C’était un concours de circonstance : mon père arrivait à l’âge de la retraite et moi j’étais étudiante. J’ai voulu reprendre l’exploitation familiale : c’est mon héritage. A l’époque, nous ne produisions que de la canne à sucre. Aujourd’hui, j’ai diversifié la production : canne à sucre, piment, vanille et pomme de terre.

Quand j’avais 6 ans, mon père étant cannier, son chauffeur livrait les cannes à sucre à l’usine durant les périodes de campagne sucrière. Là-bas, on lui donnait une petite bouteille de sirop la cuite que mon père rapportait à la maison. Pour moi, c’était comme s’il ramenait un petit sucre d’orge ! Avec mes frères et sœurs, on en mettait un peu dans du pain avec du beurre. C’était notre caramel au beurre salé à nous !

Juliette MASSON, agricultrice, Bras-Panon, côte est de La Réunion

Découvrez la côte est de La Réunion

Les portraits à venir

Ne partez pas comme ça !

Qu'allez vous faire ensuite ?