les plaines à la réunionles plaines à la réunionles plaines à la réunion© Emmanuel Virin
© Emmanuel Virin

La Réunion inscrite à l’UNESCO

Une consécration pour La Réunion

Depuis 2010, le Parc National de La Réunion figure sur la liste des biens naturels inscrite au Patrimoine Mondial par l’Unesco… Et à juste titre ! Ce magnifique espace naturel est né d’une volonté commune entre les acteurs locaux, nationaux mais aussi internationaux de préserver la diversité naturelle des Hauts de l’île. Plus précisément, ce sont les “Pitons, cirques et remparts” réunionnais qui font figure de valeur universelle exceptionnelle pour la liste de l’Unesco.

Pitons, Cirques et Remparts

De la chaleur tropicale des Bas à la fraîcheur des Hauts et des forêts verdoyantes de l’Est aux savanes ocres de l’Ouest, l’île de La Réunion possède des paysages contrastés. De nombreuses espèces d’animaux et de végétaux, parfois endémiques s’épanouissent et certaines n’existent d’ailleurs nulle part ailleurs ! D’où la volonté de préserver cet environnement unique avec la création d’un Parc National : une démarche amorcée dès 1985 !

En 2000, le principe du parc national est choisi et la demande transmise au ministère de l’Environnement, mais il faudra attendre 2007 pour la création officielle du parc !

L’inscription de La Réunion à l’Unesco : la consécration

Le Parc National de la Réunion figure donc depuis 2010, sur la liste des biens naturels inscrits au Patrimoine Mondial par l’Unesco, soit environ 40% de la surface de l’île. Il s’agit en réalité du coeur du parc national, du piton d’Anchaing situé dans le cirque de Salazie, du piton de Sucre, de la Chapelle du cirque de Cilaos, de la Grande Chaloupe au Nord et de Mare Longue dans le Sud. L’Unesco reconnaît ainsi que l’ensemble des “Pitons, cirques et remparts” de La Réunion créent un paysage spectaculaire et contribue à la conservation de la biodiversité terrestre des Mascareignes.

Le Saviez-Vous : Et l’histoire continue ! La charte du parc doit être révisée tous les dix ans, ce qui peut entraîner l’élargissement des limites de la zone protégée.

Top 5 sites Unesco

Ne partez pas comme ça !

Qu'allez vous faire ensuite ?