PhotographePhotographePhotographe© Serge Gélabert
© Serge Gélabert

Sur la trace des Gouverneurs

  • Intensément authentique
  • La côte Nord

En Terre d’Héritage, l’Histoire de La Réunion est partout dans les rues de Saint-Denis.

De l’ancien Hôtel de Ville au Jardin de l’Etat, les emblématiques villas créoles rythment la rue
de Paris, ancienne grande rue et voie royale. Nous avons choisi une visite pédestre avec un
guide pour mieux s’immerger dans La Réunion lontan. Une Réunion faite de poètes et
d’artistes, de grands noms et de monuments intemporels.

Rendez-vous avec Roméo qui nous accueille aujourd’hui devant l’ancien Hôtel de Ville,
inauguré sous Napoléon III mais dont la première pierre fut posée sous Louis-Philippe. Une
fois les présentations faites, notre petit groupe de passionnés d’Histoire s’engage dans le
magnifique édifice. Tout, ici, renvoie au faste d’autrefois : parquets en marqueterie, plafonds
à caisson ornés de magnifiques rosaces ou encore dorures du grand salon… Roméo
commence fort pour notre première visite !

La Villa Déramond

Roméo nous guide les yeux fermés dans la rue de Paris qu’il connaît comme sa poche.
Grâce à lui, chaque maison et chaque jardin fait l’objet d’une anecdote, souvent
surprenante, toujours passionnante. Visible depuis la rue, une majestueuse villa vert pâle
attire notre attention : il s’agit de la Villa Déramond qui a appartenu aux grands-parents de
Léon Dierx puis à ceux de Raymond Barre. Avec son jardin accueillant trois fontaines et sa
façade ornée de pilastres et de colonnes, la demeure est l’un des plus beaux exemples
d’architecture créole.

Le temps s’arrête quand, une fois tout le monde sorti, Roméo nous récite, visiblement ému, quelques vers de Léon Dierx, le Prince des poètes :

Là-bas, au flanc d’un mont couronné par la brume,

Entre deux noirs ravins roulant leurs frais échos,

Sous l’ondulation de l’air chaud qui s’allume

Monte un bois toujours vert de sombres filaos…

Artère de Saint-Denis

 

La visite reprend de plus belle sur l’artère de Saint Denis, « nos Champs-Elysées à nous », s’amuse Roméo en nous proposant un nouveau stop devant la Villa du Département. Cette demeuse impressionne par son jardin de palmiers et d’arbres fruitiers fût bâtie à la demande de Jean-Baptiste de Lestrac, le premier maire de Saint-Denis.

Ici, comme à Paris, la magie opère vite. Durant notre parcours, les superbes villas créoles défilent dans la douceur du matin et le passé semble de plus en plus présent. Nous voilà arrivés au 114, face à l’imposante Maison Carrère et ses lignes parfaites. Notre guide nous raconte que cette ancienne propriété d’un riche négociant en sucre, Raphaël Carrère, abrite aujourd’hui les bureaux de l’Office de tourisme intercommunal du Nord. L’Histoire de La Réunion devient tangible.

 

 Artothèque

 

Après quelques photos et de nombreuses questions sur l’histoire des anciens habitants, notre petit groupe fait une pause. Avant de repartir de plus bel pour admirer l’architecture de L’Arthothèque, qui regroupe une collection de plus de 2000 œuvres et ouvrages sur l’art contemporain réunionnais. Viennent ensuite l’ancien consulat de Grande-Bretagne puis La Villa du Général, reconnaissable par son toit traditionnel en bardeaux et ses élégantes frises de lambrequins. Elle fût l’ancienne résidence du commandant des FAZSOI. 

Deux heures sont passées et la visite touche à sa fin. Nous sommes au bout de la rue. Roméo conclut sa visite guidée avec émotion mais sans nostalgie. Comme il le dit si bien :            

         « l’Histoire de La Réunion ne s’arrête jamais…»