Lagongrandeansestudiolumiere.jpgLagongrandeansestudiolumiere.jpgLagongrandeansestudiolumiere.jpg© IRT/Studio Lumière
© IRT/Studio Lumière

Une journée dans l’esprit “tan lontan”,

au rythme slow de la population du Sud
  • Intensément authentique
  • La côte Sud

 

 

 

Le Sud sauvage nous délivre un conte : celui du “tan lontan”.

Une époque où l’artisanat était roi et la douceur de vivre sa reine. Une période désormais révolue mais dont la philosophie reste profondément ancrée dans la culture de la Côte Sud. Partez à la rencontre de Réunionnais passionnés qui perpétuent la beauté des gestes et des savoirs d’antan. Une immersion passionnante dans l’artisanat de La Réunion.

Les contes du tan lontan nous entraînent dans les hauts de Saint-Joseph, dans le quartier de Bézaves, pour y découvrir Les mystères du vétiver. De son âge d’or dans les années 70 jusqu’au déclin de sa culture et sa quasi-disparition, c’est un pan entier de l’histoire agricole du Sud que nous fait revivre notre guide. S’il reste l’un des derniers spécialistes du vétiver sur l’île, sa passion et son savoir-faire n’ont pas pris une ride.

Après un peu de théorie, place à la pratique ! Rendez-vous sur l’exploitation de notre agriculteur pour croiser la fourche avec les plants de vétiver. Les mottes de terre volent et les fous-rires s’enchaînent sous le regard bienveillant du maître des lieux. Artisanat, cuisine ou beauté (l’huile essentielle extraite du vétiver est notamment utilisée par les plus grands parfumeurs) la graminée nous révèle ses milles et un secrets.

Le vacoa

Emblématique du Sud sauvage, le vacoa est une plante incontournable dans la culture lontan.

Direction la Maison de la tresse et du vacoa pour en savoir plus. Après une passionnante initiation à la vannerie, place à un atelier de tressage ludique. Si cet art paraît simple en théorie, il l’est beaucoup moins en pratique ! Loin des superbes bertels traditionnels (une sorte de sac à dos péi) et autres porte-documents en vacoa que propose la boutique, nos créations ont au moins le mérite de faire rire les autres participants.

Pour reprendre des forces, nous improvisons un pique-nique sous les cocotiers de la plage de Grande Anse, à Petite Île. Le rythme slow caractéristique du Sud sauvage nous envahit peu à peu et contraste avec la puissance des vagues qui s’abattent sur les rochers. Le gazon de la plage de Grande Anse est douillet, le moment d’une sieste salvatrice est arrivé.

Si le tan lontan a un goût, c’est celui réconfortant et familier de la canne à sucre.

Une fois les sacs à dos bouclés, on part sur les traces de ce trésor créole. C’est un taxi original qui nous fait remonter le temps ce matin : une authentique charrette à bœufs !

Ancrées dans le patrimoine créole, elles servaient autrefois à transporter les cannes jusqu’aux sucreries. Une fois dans les champs, à nous de jouer ! Equipé de notre sabre, on participe à la coupe de la canne sous un intense soleil. On comprend vite que le sucre n’est pas seulement un plaisir des papilles, c’est un savoir-faire ancestral, authentique et inestimable. L’histoire de la canne et de La Réunion sont intimement liées.

La visite du musée La Saga du Rhum et de sa distillerie, à Saint-Pierre, nous le rappelle tout en nous éclairant sur les étapes de fabrication de l’alcool emblématique de l’île.

 

En fin de journée, retour dans le centre-ville de la « capitale du Sud » et son inimitable douceur de vivre.

On ralentit le tempo pour s’imprégner du rythme slow qui règne sur le front de mer et le port.

Le jour décline, la musique monte progressivement et l’animation gagne les rues. La réputation de Saint-Pierre n’est plus à faire : c’est la plus chaude ambiance nocturne de l’île.

Bientôt, la fête va battre son plein face à l’océan Indien. Dans le Sud, les plus belles histoires sont aussi les plus simples.

L'histoire ne fait que commencer !

Qu'allez vous faire ensuite ?