La Mangue

Mangue réunion

Le manguier a été introduit à La Réunion en 1770, par Deguiné de La Bérangerie.

La mangue

Le manguier a été introduit à La Réunion en 1770, par Deguiné de La Bérangerie. Il est présent en culture et aussi dans les jardins créoles, pour ses fruits et l'ombrage qu'il apporte. C'est certainement l'arbre fruitier tropical le plus commun à La Réunion.

Il existe de nombreuses variétés de mangues, diversement appréciées :
La "Mangue sauvage", est produite par des arbres de semis, qui poussent quelquefois spontanément en dehors des vergers. Elle est petite, à chair acidulée et assez fibreuse. On la consomme le plus souvent avant maturité, hachée en menus morceaux assaisonnés en rougail.
La "Mangue carotte", a une forme un peu allongée, dissymétrique et légèrement aplatie. Elle est fort appréciée verte, en rougail ou coupée en morceaux avec du sel et du piment. Elle est également consommée à maturité malgré une pulpe assez fortement fibreuse autour du noyau.
La "Mangue greffe", la préférée des Réunionnais, elle est toujours obtenue par greffage. Le fruit est subsphérique, à chair parfumée et délicate, à fibres très courtes. Ce nom de greffe semble s'appliquer à plusieurs variétés peu faciles à distinguer. Certaines sont toutefois bien différenciées par les connaisseurs : mangue josé, mangue auguste, mangue émile, mangue lucie.
La "Mangue américaine", plus récemment introduite. Les variétés américaines possèdent des fruits plus volumineux.
Les bienfaits de la mangue : la mangue est une excellente source de vitamine A et C de potassium et de cuivre. Elle combat la paresse intestinale, soulage les maux de gorge et les infections des gencives ou de la bouche.