PhotographePhotographePhotographe© Serge GELABERT
© Serge GELABERT

Cathédrale, mosquée, temple, pagode

L'île de toutes les religions

Les différentes ethnies de la population de La Réunion offrent au monde l’exemple d’une cohabitation harmonieuse et pacifique des religions et des communautés sur un petit territoire. Peu importe qui l’on prie : la foi est fervente, les cérémonies attirent de nombreux fidèles… et Saint-Expédit met tout le monde d’accord.

Adoptez un comportement respectueux en visitant un lieu de culte ou en assistant à une manifestation religieuse​

Les temples hindouistes

 

L’hindouisme à la Réunion date de la 2ème moitié du 19e siècle. Les immigrants malabars et tamouls (Indiens) venus travailler dans les champs de cannes à sucre ont apporté l’hindouisme.

La communauté tamoule de La Réunion, les « Malbars », pratique l’hindouisme et célèbre plusieurs fêtes religieuses tamoules durant l’année. Il existe une dizaine de grands temples hindous consacrés au Dieu Mourouga (le Temple du Colosse à Saint-André dans l’est de l’île), et de nombreux autres lieux de culte (des chapelles privées) consacrés à Mariamen ou Karli,  un peu partout dans l’île.
De nombreuses fêtes rythment le calendrier tamoul, elles sont spectaculaires et très colorées :
– le Dipavali en octobre (fête des Lumières)
 le Cavadee (en février-mars) : les fidèles portent sur de longues distances de lourdes structures de bois fleuries, la peau percée par des crochets d’argent où sont suspendus des citrons sacrés.
le Pandialé (marche sur le feu) en décembre ou en juillet selon les temples et le calendrier lunaire.
Les tamouls fêtent le Jour de l’an le 14 avril.

Les pagodes chinoises

La communauté chinoise, bien que majoritairement catholique, est également composée de fidèles qui se réunissent dans les pagodes de Saint-Denis et Saint-Pierre pour pratiquer un culte mêlant confucianisme, taoïsme et bouddhisme sous l’œil de Guan Di. La célébration du jour de l’An chinois (en janvier ou février selon le calendrier lunaire) est l’occasion de bruyantes démonstrations : des dragons sont promenés dans les rues, on fait des offrandes aux Dieux, et les roues de pétards éloignent à grands renfort de brouhaha les mauvais esprits !

Si les représentants de toutes communautés sont fiers de leurs fêtes et lieux de culte, qui sont autant un patrimoine culturel que des lieux touristiques, on veillera à la plus grande délicatesse en respectant les jours de culte et les interdits inhérents à chaque religion lors des visites.

 

 

L'histoire ne fait que commencer !

Qu'allez vous faire ensuite ?