Volcan228 Eruption Piton De La Fournaise Credit Irt Serge Gelabert Dts 12 2018.jpgVolcan228 Eruption Piton De La Fournaise Credit Irt Serge Gelabert Dts 12 2018.jpgVolcan228 Eruption Piton De La Fournaise Credit Irt Serge Gelabert Dts 12 2018.jpg

La légende de Grand‑Mère Kalle

 

 

Les terres de l’Île de La Réunion sont propices à la naissance de nombreux mythes.

Parmi toutes les légendes, celle de Grand-Mère Kalle (granmer Kal en créole) est l’une des plus connues. Tous les petits réunionnais et petites réunionnaises connaissent l’étrange histoire de la sorcière qui hante le volcan. Dans la plus pure tradition des contes oraux, plusieurs versions de ce mythe coexistent.

Grand-Mère Kalle serait une méchante propriétaire connue pour maltraiter et mépriser ses esclaves. Un jour, l’un d’eux se rebelle et planifie de s’enfuir avec ses compagnons d’infortune. Pour mettre en oeuvre leur évasion, les esclaves empoisonnent leur bourreau et s’échappent dans le cirque de Mafate où ils vécurent heureux. La méchante propriétaire se transforme alors en grand oiseau noir et on raconte qu’aujourd’hui encore c’est son cri si particulier qui prévient les familles d’un malheur imminent.

Grand-Mère Kalle, une esclave au destin tragique

Cette fois, Grand-Mère Kalle apparaît sous la forme de Kalla, esclave dévouée et mère protectrice. A la disparition de son fils, elle devient folle de chagrin et se jette dans les flots déchirants de l’océan. Depuis, sur l’Île de La Réunion, à l’approche d’un malheur un oiseau vient prévenir les habitants en poussant un cri lugubre particulièrement reconnaissable.

 

La dernière légende autour de Grand-Mère Kalle se déroule près de Mahavel, dans le Sud de l’île. On y raconte que Kalle abrite dans sa case des condamnés pour leur faire commettre des méfaits. Chaque fois qu’un voyageur passe à proximité, Grand-Mère Kalle lui propose de venir boire un verre chez elle. Si le malheureux a de l’argent sur lui, les condamnés le traquent pour le voler et le précipiter dans un ravin. Depuis la mort de Kalle, une fois la nuit tombée, elle vient hanter les maisons des malades. Si elle ricane, la mort est proche. Si elle se met à pleurer, le malade a de grandes chances de guérison !

Quatre manière de reconnaître Grand-Mère Kalle ?

“Tout toout”, c’est l’effrayant cri que prononce Grand-Mère Kalle réincarnée sous les traits d’un oiseau noir.

Un peu à l’image du Croquemitaine, Grand-mère Kalle n’aime pas beaucoup les enfants désobéissants et n’hésite pas à s’introduire la nuit pour enlever les petites crapules !

Grand-Mère Kalle apparaît aussi souvent comme une sorcière, avec tous les attributs traditionnels : balai, cape et chat noir.

Le Piton de la Fournaise serait le lieu où réside la sorcière avec son époux Grand Diable.

Jouer à Grand-Mère Kalle

Les petits réunionnais aiment jouer à se faire peur ! Un jeu associé à la légende de Grand-Mère Kalle existe et reprend les règles du chat perché. Un enfant se déguise en Grand-Mère Kalle en mettant un châle sur la tête et doit essayer d’attraper les autres.

Vous l’avez compris, Grand-Mère Kalle peut apparaître à plusieurs occasions sur l’île de La Réunion, à vous d’être prudent pour ne pas croiser son chemin !

L'histoire ne fait que commencer !

Qu'allez vous faire ensuite ?