Ambiance musiques et spectaclesAmbiance musiques et spectaclesAmbiance musiques et spectacles© Emmanuel VIRIN
© Emmanuel VIRIN

Le maloya, l’âme musicale de La Réunion

Un art entre musique, chant et danse

Mêlant à la fois le domaine de la musique, du chant et de la danse, le Maloya est une tradition qui se transmet depuis plusieurs générations à l’île de La Réunion. Apporté par les esclaves venus d’Afrique de l’Est ou de Madagascar, il s’est créolisé sur les plantations sucrières pendant la période de l’engagisme.

Longtemps lié à des cérémonies d’hommage aux ancêtres, sur les plantations et dans les cases des ouvriers agricoles et d’usine sucrière, il a conquis l’espace public à partir des années 1970. Vecteur de revendications politiques pendant les années 1960-1980, il est devenu aujourd’hui l’expression majeure, sur le plan culturel et musical, de l’identité réunionnaise. Plus de 300 groupes musicaux le pratiquent. Le maloya a longtemps été performé par des groupes familiaux qui se le transmettaient.


Depuis 2009, le Maloya figure parmi la sélective liste du Patrimoine Culturel Immatériel de l’humanité certifiée par l’UNESCO. Un bel hommage pour cette performance qui regroupe aussi bien les Réunionnais que les visiteurs !

Entre culture populaire et révolte

Le maloya et ses nombreuses formes métissées

A l’origine, le Maloya à La Réunion est bien loin des sonorités joyeuses que nous pouvons lui connaître de nos jours ! Né pour exprimer la douleur et la révolte des esclaves d’origine malgache et africaine, le Maloya permettait de traduire l’indignation qui grondait dans les plantations sucrières.

Transmis de génération en génération, pour célébrer les ancêtres, le maloya s’est métissé au fil des années. Grâce aux influences de la poésie, du slam mais aussi du rock, du reggae, du jazz et même de l’électronique, le genre connaît un second souffle. Aux instruments traditionnels comme le oulèr, le bob, le kayanm, le pikèr se sont ajoutés d’autres types de percussion tels le djembé, les congas, le triangle, le sati).

Le maloya est aujourd’hui chanté et dansé sur scène par des groupes de
musiciens et la forme des textes est beaucoup plus variée. De nombreux CD sont produits chaque année et de nombreuses tournées sont organisées au niveau national et international.

Il existe maintenant des enseignements au conservatoire à rayonnement régional de La Réunion.

Le Saviez-vous :

Le maloya vient du terme malgache, “maloy aho” qui signifie “parler”.

Avec le Séga, l’autre genre musical emblématique de La Réunion, le Maloya contribue à souligner l’aspect festif de l’île Intense ! C’est d’ailleurs un enseignement spécialisé au Conservatoire de La Réunion !

L'histoire ne fait que commencer !

Qu'allez vous faire ensuite ?