La charte d'approche et d'observation

des mammifères marins et des tortues marines à La Réunion
Plongée avec les dauphins - IRT/La Vie en mauve
mer

Principaux éléments de la Charte


Vigilance, attitude respectueuse et responsable sont les mots d’ordre.
 
En bateau : adapter son attitude en fonction de la distance par rapport aux animaux

A moins de 500 m :
  • Ralentir dès que des baleines, des dauphins ou des tortues sont observées.
A 300 m environ :
  • Ralentir encore, éviter les changements de régime de moteur, ne pas approcher les animaux par l’arrière ;
  • Ne jamais couper la route des animaux, adopter une trajectoire d’accompagnement qui doit être progressivement parallèle ;
  • Ne jamais poursuivre les animaux : si une baleine ou des dauphins changent d’allure ou brusquement de direction, c’est qu’ils ne veulent pas être approchés ;
  • Ne jamais séparer les groupes de baleines ou de dauphins en particulier les mères et leurs petits.
A moins de 100 m environ :
  • Rester du même côté que les autres bateaux afin d’éviter le phénomène d’encerclement ;
  • Limiter à 5 le nombre de bateaux en observation pour minimiser les nuisances sonores ;
  • Céder sa place au bout de 15 minutes d’observation lorsque d’autres bateaux sont en attente ;
  • Limiter son temps d’observation à 45 min même s’il n’y a pas d’autres bateaux en attente pour laisser aux animaux des périodes de calme.
Ménager des périodes de quiétude aux animaux.
 
En raison des risques d’accident, mais aussi pour le bien-être et la préservation des animaux, il est fortement déconseillé de se mettre à l’eau. Dans le cas d’une mise à l’eau, il est vivement conseillé d’être accompagné par une personne formée et expérimentée qui saura évaluer les conditions optimales d’une mise à l’eau.
 
Toutefois, en cas de mise à l’eau : 
  • Le navire doit garder une distance de 100 mètre (baleines) ou 50 mètres (dauphins) du groupe de cétacés en observation et être équipé d’un pavillon alpha ou croix de Saint-André
  • Être équipé d’une combinaison, de palmes, d’un masque, d’un tuba et d’une bouée de signalisation ;
  • Être encadré par une personne compétente (diplômée ou formée) qui jugera de l’opportunité de se mettre l’eau en fonction des espèces présentes, de leur comportement et des conditions environnementales ;
  • Limiter le groupe à 10 randonneurs et rester groupé ;
  • Garder une distance raisonnable d’au moins 15 mètres des animaux ;
  • Privilégier une attitude passive et contemplative en surface.
  • La mise à l’eau est interdite lorsque l’animal est actif (saut, chasse, mouvements de nageoires, râles) et doit cesser immédiatement en cas de survenance d’une activité de ce type.
  • Limiter son temps d’observation à 15 min lorsque d’autres randonneurs sont en attente, et à 45 min si le groupe est seul pour laisser aux animaux des périodes de calme.
(Source : Quiétude CEDTM)
 

L’arrêté préfectoral du 12 juin 2019 reprend les éléments de la charte, auxquels s’ajoutent de nouvelles spécificités !

 
L’arrêté s’articule autour de 3 axes :

1- Rappeler la réglementation existante et les responsabilités de chacun 
  • responsabilité générale des capitaines de navires ou chefs de bord dans le cas des navires de plaisance
  • responsabilité générale de chaque personne à l’eau 
2- Renforcer la sécurité des activités nautiques :
  • obligation de l’emport de combinaisons pour la sécurité des baigneurs 
  • interdiction de mise à l’eau pour les mineurs de moins de 8 ans 
  • présence à bord en permanence d’une personne capable de manœuvrer le navire
3- Donner une valeur juridique aux dispositions de la Charte d’approche et d’observation :
  • règles de navigation dans la zone des 300 mètres puis des 100 mètres autour des cétacés 
  • règles de sécurité à adopter lors des mises à l’eau (nombre de personnes à l’eau, temps d’observation, distance)
(source : DEAL)