La charte d'approche et d'observation

des mammifères marins et des tortues marines à La Réunion
Plongée avec les dauphins - IRT/La Vie en mauve
mer

Evolution de la règlementation sur l'observation et l'approche des cétacés

Le nouvel arrêté préfectoral du 20 juillet 2020 , pour mieux préserver les cétacés et permettre aux professionnels, associatifs, et particuliers de profiter du spectacle offert par ces espèces sensibles tout en garantissant leur préservation. 

Certaines mesures continuent de s’appliquer, notamment :
• l’interdiction d’approche à moins de 300 mètres lorsque 5 navires sont déjà présents ;
• la durée d’observation (45 minutes ou 15 minutes si des navires sont en attente) ;
• l’équipement obligatoire des personnes à l’eau (palme, masque, tuba, combinaison) ;
• la signalisation de la mise à l’eau (bouée, pavillon réglementaire à poste).

Deux mesures phares entrent en vigueur :
• L’instauration d’une période de quiétude (18h-9h), durant laquelle toute activité d’observation et de mise à l’eau est interdite à moins de 300 mètres d’un cétacé. L’observation est autorisée de 9h à 18h et la mise à l’eau de 9h à 16h. Des dérogations sont possibles. Les demandes dont à déposer auprès du service des activités maritimes et des gens de mer de la direction de la mer Sud océan Indien.
• La présence d’un accompagnateur diplômé pour la pratique de la mise à l’eau. Cet accompagnement peut se faire contre rémunération ou à titre bénévole. Toute dissimulation d’activité professionnelle rémunérée est sanctionnable pour l’accompagnateur, pour les personnes accompagnées et pour le chef de bord du navire (dissimulation d’activité de plaisance professionnelle et dissimulation d’activité d’encadrement sportif).

D’autres mesures clarifient la situation :
• les approches des cétacés en apnée et en plongée subaquatique, autour desquelles un doute pouvait subsister sont explicitement interdites ;
• le nombre de personnes à l’eau est limité à 10, plus 1 accompagnateur ;

• il est interdit de sauter depuis le navire pour se mettre à l’eau afin de limiter la pollution sonore ;
• L’usage de dispositifs d’aide à la nage ou autres accessoires (flashs, etc.) est interdit.

L’existence de l’arrêté ne se substitue pas à la charte d’approche qu’il est fortement conseillé de respecter. Cette charte se veut vertueuse et encourage les comportements les plus respectueux envers les cétacés et les tortues.

Enfin, en toutes circonstances, les règles de sécurité de la navigation continuent de s’appliquer, en particulier :
• prévenir un proche de son départ, de son heure probable de retour et de sa zone d’évolution ;
• porter un gilet de sauvetage ou un vêtement à flottabilité intégrée (VFI) durant toute navigation ;
• se renseigner sur les conditions météorologiques et annuler la sortie si les conditions sont défavorables ;
• appliquer les règles de prévention des abordages en mer et notamment assurer une veille auditive et visuelle permanente ;
• partir avec un moyen de communication ;
• en cas de difficultés, contacter le CROSS par canal VHF 16 ou par téléphone au 196.


Principaux éléments de la Charte

Vigilance, attitude respectueuse et responsable sont les mots d’ordre.
 
En bateau : adapter son attitude en fonction de la distance par rapport aux animaux

A moins de 500 m :
  • Ralentir dès que des baleines, des dauphins ou des tortues sont observées.
A 300 m environ :
  • Ralentir encore, éviter les changements de régime de moteur, ne pas approcher les animaux par l’arrière ;
  • Ne jamais couper la route des animaux, adopter une trajectoire d’accompagnement qui doit être progressivement parallèle ;
  • Ne jamais poursuivre les animaux : si une baleine ou des dauphins changent d’allure ou brusquement de direction, c’est qu’ils ne veulent pas être approchés ;
  • Ne jamais séparer les groupes de baleines ou de dauphins en particulier les mères et leurs petits.
A moins de 100 m environ :
  • Rester du même côté que les autres bateaux afin d’éviter le phénomène d’encerclement ;
  • Limiter à 5 le nombre de bateaux en observation pour minimiser les nuisances sonores ;
  • Céder sa place au bout de 15 minutes d’observation lorsque d’autres bateaux sont en attente ;
  • Limiter son temps d’observation à 45 min même s’il n’y a pas d’autres bateaux en attente pour laisser aux animaux des périodes de calme.
Ménager des périodes de quiétude aux animaux.
 

L’arrêté préfectoral du 12 juin 2019 reprend les éléments de la charte, auxquels s’ajoutent de nouvelles spécificités !

L’arrêté s’articule autour de 3 axes :

1- Rappeler la réglementation existante et les responsabilités de chacun 
  • responsabilité générale des capitaines de navires ou chefs de bord dans le cas des navires de plaisance
  • responsabilité générale de chaque personne à l’eau 
2- Renforcer la sécurité des activités nautiques :
  • obligation de l’emport de combinaisons pour la sécurité des baigneurs 
  • interdiction de mise à l’eau pour les mineurs de moins de 8 ans 
  • présence à bord en permanence d’une personne capable de manœuvrer le navire
3- Donner une valeur juridique aux dispositions de la Charte d’approche et d’observation :
  • règles de navigation dans la zone des 300 mètres puis des 100 mètres autour des cétacés 
  • règles de sécurité à adopter lors des mises à l’eau (nombre de personnes à l’eau, temps d’observation, distance)
(source : DEAL)