Terre d’Eden

Grand étang

La Côte Est apparaît aux voyageurs comme un jardin d’Eden, une terre originelle préservée

La côte Est apparaît aux voyageurs comme un jardin d’Eden, une terre originelle préservée. Entre nature luxuriante et cascades, c’est au fil de l’eau que le voyageur découvre une ambiance enchanteresse.

Envoûtante et mystique, cette Terre d’Eden a su préserver la pureté des éléments. L’eau des cascades croise le feu des encens, tandis que l’air vibre au rythme des traditions culturelles et cultuelles.
claver la cote est

Aux origines du monde

 
La Terre d’Eden est à l’image de son eau, ressourçante et apaisante. De cascades en étangs, cette abondance à l’est de l’île a permis d’y façonner des paysages préservés comme celui de l’Anse des Cascades, à Sainte-Rose. C’est un site d’une beauté sauvage sidérante, où les petites barques de pêcheurs affrontant la rudesse de l’océan Indien, côtoient la légèreté de pailles-en-queue qui utilisent les falaises envahies par la végétation pour s’abriter du vent.

Un peu plus haut, sur la route de la Plaine des Palmistes, c’est le Grand Étang, un lac d’altitude d’origine volcanique, qui se dévoile aux visiteurs dans un écrin de verdure d’où chutent d’impressionnantes cascades.
La nature humide et enchanteresse de la Terre d’Eden s’apprécie également dans de splendides bassins aux eaux aussi claires que rafraîchissantes comme les très appréciés Bassin Bleu, Bassin Mangue ou Bassin La Paix à Saint-Benoît. Des lieux où, Réunionnais comme touristes, aiment venir pique-niquer au bord de la rivière, bercés par le chant des oiseaux et le doux son de l’eau qui s’écoule.

Pour les plus sportifs, des randonnées aquatiques et autres sessions de canyoning et rafting dans les entrailles de la rivière des Roches permettent d’explorer le paysage sous un angle nouveau. La richesse de la végétation et les mille visages de l’eau qui composent l’Est se révéleront alors d’une façon unique.

Biodiversité : richesse de la nature

      
Il suffit aux aventuriers de progresser à l’Est de l’île pour constater l’évolution de ses paysages. Plus l’on s’enfonce sur ces terres préservées et mystérieuses, plus la nature se fait omniprésente. Indomptée, la Terre d’Eden apparaît comme le parfait reflet de la biodiversité qu’abrite La Réunion.
Microclimats favorables et habitats naturels variés ont facilité l’implantation de nombreuses espèces indigènes et endémiques. De jardins en forêts primaires, l’est de La Réunion répand son vert émeraude.
Découvrez cette richesse végétale en faisant une randonnée dans la forêt primaire de Bélouve, un haut-lieu de la biodiversité réunionnaise. Elle illustre à elle seule l’ambiance originelle et vibrante de l’île. Ne manquez pas de faire un détour par la très impressionnante cascade du Trou de Fer, un panorama visible seulement à pied ou depuis les airs.

Autre exemple frappant de la puissance de ces terres sauvages : la vallée de Takamaka qui lacère profondément le massif du Piton des Neiges. Elle imprime le paysage de ses remparts abrupts en enserrant un des cours d'eau les plus longs de l'île, la rivière des Marsouins.
Si les forêts primaires, ravines et rivières qui sculptent l’est de La Réunion étonnent par la densité de leur végétation, les terres agricoles surprennent également par la variété de leurs productions.

En hiver austral, c’est l’or rouge de La Réunion, le goyavier, qui est omniprésent. Les vergers, ouverts à la cueillette, regorgent de ces fruits acidulés et préparés en jus, confitures et autres gelées.
En été, à l’heure des fêtes de fin d’année, l’Est est le territoire du letchi. Car si le letchi de La Réunion est le meilleur du monde, celui de l’Est est le plus réputé de l’île, notamment l'indétrônable letchi de Bras-Canot, à Saint-Benoît. Ce sont autant d’odeurs et de saveurs qui mettent en lumière la fertilité et l’abondance de cette zone de l'île intense.

Explorer la Terre d’Eden, c’est donc réveiller son âme d’enfant ! Donnez libre cours à votre curiosité et admirez la palette de plantes, de fleurs et d’oiseaux qui donnent ses couleurs vibrantes au pays.

Multiculturalisme : richesse des hommes



Au-delà de ses paysages luxuriants et de sa biodiversité, la Terre d’Eden est également, à l’image de La Réunion tout entière : une terre de métissage et de tolérance.
Les voyageurs en quête de spiritualité y trouveront le témoignage d’une société harmonieuse où les croyances ne sont pas seulement respectées, elles s’entremêlent.
Historiquement terre des engagés Indiens, l’Est est peuplé de temples tamouls multicolores ouverts aux visiteurs de passage comme ceux du Colosse ou Maryen Peroumal à Saint- André. C’est une magnifique opportunité de découvrir la spiritualité mais également les rites et traditions tamouls, entre marches sur le feu, processions et autres fêtes grandioses comme le Dipavali (fête de la lumière).
En Terre d’Eden, aux côtés des temples, on retrouve de mythiques églises comme l’église de Sainte-Anne, où fut célébré le mariage entre Catherine Deneuve et Jean-Paul Belmondo dans le film La Sirène du Mississipi, ou Notre-Dame-des-Laves, à Sainte-Rose, qui a miraculeusement survécu à l’éruption de 1977 du Piton de la Fournaise. Un métissage et une foi qui transcendent les différences, combinés à un brassage des cultures et des populations font de La Réunion un modèle de vivre-ensemble.