-A +A

Bien randonner à La Réunion

Randonnée pédestre Piton des Neiges - IRT/Frog974
montagne

Les conseils indispensables à retenir

L’île de la Réunion, un paradis pour les randonneurs, mais aussi une haute montagne aux pluies intenses et aux 
versants fragiles ! Afin d’en profiter pleinement, il est important de connaître les particularités propres à ce territoire, en sus des habituels conseils valables pour toutes les montagnes du monde (nourriture, équipement, préparation de 
l’itinéraire, surveillance de la météo, information préalable des proches, adaptation au niveau du groupe, alimentation 
régulière, téléphone, qualité des eaux de rivière, respect des végétaux, minéraux et des autres usagers, covoiturage). 
  • les gîtes de montagne se réservent à l’avance, pour le coucher et les repas 
  • les nuages peuvent recouvrir les sommets dès 11h du matin : partir tôt permet de profiter des grands paysages 
  • la nuit arrive tôt (17h30 en hiver ; 19h en été) et brutalement : une lampe frontale est indispensable dans le sac à dos 
  • en altitude (Volcan, Piton des Neiges, Grand Bénare,…), on peut connaître, dans la même journée, une forte chaleur et un froid intense : prévoir l’équipement et l’alimentation adéquats 
  • le rayonnement solaire est puissant et les moustiques souvent présents : penser à se protéger 
  • les sentiers réunionnais sont difficiles dans l’ensemble : relief très marqué, passages vertigineux, nombreuses marches et escaliers, échelles, passages boueux ou caillouteux. Ces caractéristiques associées à un climat tropical doivent être prises en compte dans les capacités du groupe 
  • des balises à l’entrée des sentiers signalent temps de marche et principaux risques de l’itinéraire  : en tenir compte permet d’éviter les mauvaises surprises (épuisement, peur, vertige,…) 
  • la géologie volcanique, jeune, rend les parcours en falaises (les « remparts ») propices aux chutes de pierres et aux éboulements : ne pas prévoir de randonnée sur ces itinéraires lors de fortes pluies et dans les 3 jours qui les suivent (le séchage des sols décolle alors les rochers rendus instables par la pluie). 
  • de nombreux sentiers traversent des rivières à gué : toujours vérifier le niveau, la puissance et la couleur de l’eau avant de s’engager. Une eau qui se met à mousser ou changer de couleur annonce une crue. En effet, le beau temps peut être trompeur, et il est parfois impossible de deviner une pluie abondante dans les Hauts de l’île. Les rivières et bassins peuvent ainsi devenir de véritables torrents en quelques minutes. Ne pas hésiter à faire demi-tour, ou attendre la décrue. 
  • se baigner dans les rivières est très agréable, mais s’abstenir de le faire dans les eaux stagnantes : elles peuvent être infectées par la Leptospirose transmise par l’urinedes rats sur les sentiers littoraux, c’est la houle qui peut être dangereuse : ne pas s’y engager en cas de forte houle annoncée 
  • ne jamais entreprendre de longues randonnées en cas d’alerte météo (orages, fortes pluies, cyclone) 
  • en période cyclonique (décembre à avril), respecter les consignes de sécurité et se tenir informé des niveaux d’alerte. Après un cyclone, une fois l’alerte levée, patienter le temps que la reconnaissance des sites soient effectuée
  • un site internet www.onf.fr donne en temps réel l’état des sentiers gérés par l’ONF, ouverts et fermés. Un sentier fermé est toujours synonyme de danger, même si ce dernier n’est pas perceptible (rochers menaçant par exemple) 
  • adopter des habitudes de biosécurité pour préserver une biodiversité unique : 
-  aucun déchet, même biodégradable, ne doit être abandonné, car il favorise la prolifération des rats et des chats, 
nuisibles pour un grand nombre d’oiseaux réunionnais 
-  la dissémination des Espèces Exotiques Envahissantes constitue une menace particulièrement importante pour 
les écosystèmes de l'île : nettoyer soigneusement vêtements, chaussures et matériels avant de pénétrer dans 
les milieux naturels
, et particulièrement si ces équipements ont été utilisés en dehors de l'île
-  les abords des sites les plus fréquentés deviennent des WC à ciel ouvert, désagréables pour tous : changeons nos 
comportements, enterrons nos contributions et ramassons systématiquement nos papiers
  • Bivouaquer est toléré aux abords immédiats des sentiers, et faire du feu est strictement interdit en dehors des places à feu officiellement aménagées. 
Restez prudents et prévoyants : la montagne demeure un espace de liberté, jamais totalement sécurisé, où chacun évolue 
sous sa propre responsabilité. De nombreux professionnels sont disponibles pour vous aider à découvrir les richesses de 
ce territoire exceptionnel. N’hésitez pas à prendre conseil auprès des offices de tourisme