La mangue

Le manguier a été introduit à La Réunion en 1770, par Deguiné de La Bérangerie. Il est présent en culture et aussi dans les jardins créoles, pour ses fruits et l'ombrage qu'il apporte. C'est certainement l'arbre fruitier tropical le plus commun à La Réunion.

Il existe de nombreuses variétés de mangues, diversement appréciées :
La "Mangue sauvage", est produite par des arbres de semis, qui poussent quelquefois spontanément en dehors des vergers. Elle est petite, à chair acidulée et assez fibreuse. On la consomme le plus souvent avant maturité, hachée en menus morceaux assaisonnés en rougail.
La "Mangue carotte", a une forme un peu allongée, dissymétrique et légèrement aplatie. Elle est fort appréciée verte, en rougail ou coupée en morceaux avec du sel et du piment. Elle est également consommée à maturité malgré une pulpe assez fortement fibreuse autour du noyau.
La "Mangue greffe", la préférée des Réunionnais, elle est toujours obtenue par greffage. Le fruit est subsphérique, à chair parfumée et délicate, à fibres très courtes. Ce nom de greffe semble s'appliquer à plusieurs variétés peu faciles à distinguer. Certaines sont toutefois bien différenciées par les connaisseurs : mangue josé, mangue auguste, mangue émile, mangue lucie.
La "Mangue américaine", plus récemment introduite. Les variétés américaines possèdent des fruits plus volumineux.
Les bienfaits de la mangue : la mangue est une excellente source de vitamine A et C de potassium et de cuivre. Elle combat la paresse intestinale, soulage les maux de gorge et les infections des gencives ou de la bouche.

L'ananas

Fruit incontournable de l'île, l'ananas Victoria de La Réunion a reçu en 2005, le label rouge, ce qui fait de lui l'un des meilleurs ananas de France. Ce délicieux fruit de couleur jaune a un parfum tropical, une chair tendre et délicieuse. Il peut se déguster en dessert (sorbets, gâteau, salade de fruits...), dans les caris de viande ou de poisson, dans les samoussas, dans les punchs...
Le mot ananas est dérivé de nana, qui signifie parfumé, dans la langue parlée par les Indiens guaranis, indigènes du Paraguay. Les Espagnols nommèrent ce fruit pina parce qu'il ressemble à une pomme de pin. La langue anglaise a retenu cette référence et nomme ce fruit pineapple.
Plante monocotylédone l'Ananas comosus appartient à la famille des broméliacées.

Les vertus de l'ananas : 
  • Amélioration de la circulation sanguine.
  • Régularise l'intestin, riche en cellulose la pulpe régularise l'intestin.
  • Digestive : Les enzymes protéolytiques comme la broméline contenus dans l'ananas digèrent les protéines. Ce sont d'excellents agents pour scinder les molécules protéiques des viandes et l'amidon des féculents dont la fermentation déclenche des troubles digestifs tels des gaz, des ballonnements, des lourdeurs stomacales, etc...
  • Anti-inflammatoire : De nombreux physiciens et chiropraticiens affirment que la broméline contenue dans l'ananas est excellente pour diminuer la tendinite, les muscles douloureux, les inflammations des tissus causés par le sport.

Le letchi

Les letchis de La Réunion ont obtenu en décembre 2012 le prestigieux label rouge, démontrant la grande qualité des productions réunionnaises : des letchis plus juteux, plus parfumés et plus sucrés. Le letchi est un arbre majestueux pouvant atteindre 20 mètres de hauteur, présentant un houppier volumineux de forme généralement arrondie. Il est cultivé depuis plus de 4.000 ans en Chine. Il a été introduit à La Réunion en 1764 par Joseph François Charpentier de Cossigny de Palma, sur l'île, on l'appelle le letchi.

A La Réunion, les vergers de letchis représentent une surface d'environ 500 ha, pour une production de 8 000 tonnes. Les fleurs de letchis sont pollinisées par les abeilles : Apis mellifera unicolor ( production de miel de letchis ). Le fruit arrive à maturite au mois de décembre, gourmandise prisée des Réunionnais, les letchis ornent les tables de Noël et du Jour de l’An à La Réunion.