La vigne apparaît à La Réunion dès le début de sa colonisation. Certains fondateurs des comptoirs de l'océan Indien affirment que « le blé produit de bons épis bien fournis et la vigne de très bons raisins dont on fait du vin ». Mais jusqu'en 1850, sa localisation ne connait aucune extension marquante, se limitant à la zone sous le vent, entre Saint-Paul et Saint-Denis.

Vers 1860, elle n'est introduite à Cilaos au départ que pour ses fruits. Il s'agit du cépage Vitis Labrusca, l'Isabelle. Le climat tempéré et sec de Cilaos se révèle très bien adapté à ce cépage, qui possède une très bonne résistance aux maladies et une très forte productivité. Puis, sous l'impulsion du père Teigny, des essais de vinification sont effectués en 1915.

Aujourd’hui, le vin de Cilaos s'affirme de plus en plus sur les tables réunionnaises. Les vignerons du chai espèrent développer, à terme, une vingtaine d'hectares de vignes. Quant au chai, il vinifie une gamme diversifiée de vins et recherche de nouveaux produits. Sa production de vins rouge, rosé, blanc sec et primeur, bénéficie depuis 2004 de la dénomination Vin de Pays, faisant du vignoble de Cilaos, le premier vignoble européen dans l'hémisphère Sud.