Depuis environ trois millions d'années, les phénomènes volcaniques et sédimentaires œuvrent à produire des minéraux, des roches, des eaux, des formes, des paysages, qui forgent l'image d'île intense de La Réunion : îlet Roche Plate, Ravine la Rouille, Cap Jaune, Cratère l'Eau Chaude, Source de la Roche qui Glisse...

Mais souvent par méconnaissance, de nombreux sites d'intérêt géologique subissent des dégradations - réversibles ou non - qui altèrent les paysages de "l'île à grand spectacle".

Les sites d'intérêt patrimonial principal


Trois unités géologiques paysagères définissent l'identité géologique de l'île volcanique et des Hauts de La Réunion :

  • Le théâtre du volcanisme actif se situe au niveau du volcan bouclier du Piton de la Fournaise, dans l'enclos, lieu de découverte privilégié des éruptions de type hawaiien : fontaines de lave, spatter cone et spatter remparts, fissures émissives, coulées en gratons ou cordées lapilis, scories, cheveux de Pelé, bombes en bouse de vache ou en ruban, cratères, tunnels de lave...
  • Le "strato-volcan Piton des Neiges" abrite des structures géologiques uniques au monde : les cirques, véritable "endémisme géologique" de La Réunion. Une érosion spectaculaire à l'échelle du globe (1.000 à 2.000 m de profondeur de creusement, en seulement quelques dizaines de milliers d'années) permet de découvrir l'histoire et l'architecture d'un volcan intraplaque évolué dont même "le cœur" (les chambres magmatiques) a été mis à nu ! Des sources hydrothermales rappellent d'autre part l'activité récente de ce volcan !
  • A cheval entre les deux massifs volcaniques, la zone des pitons de la Plaine des Cafres n'est pas sans faire penser à un mini parc des volcans d'Auvergne, avec ses nombreux et esthétiques cônes volcaniques et ses tunnels de lave.


D'autres sites présentant un fort intérêt patrimonial peuvent être également cités :

  • la zone de la Plaine des Sables, riche de ses divers cônes, projections et coulées,
  • le site du cratère Commerson et de sa coulée "cascadant" en tête de vallée de la Rivière des Remparts,
  • les tunnels de lave du Tremblet,
  • la coulée d'océanite hors enclos ayant traversé le village de Piton Sainte-Rose en 1977,
  • les résurgences et cascades de Grand Galet, Cap Blanc et Caverne Rouge,
  • l'éboulement historique majeur de Mahavel (1965)
  • le lac de barrage volcanique et le lac de Grand Etang,
  • les résurgences, cascades, bassins liés aux topographies fossiles et coulées de vallée de Takamaka et de la Rivière des Roches ; etc.

Les sites d'intérêt patrimonial secondaire

 

Pour le massif de la Fournaise, il s'agit essentiellement des zones entourant le secteur Enclos - Plaine des Sables, où peuvent être observés de magnifiques alignements de cônes volcaniques soulignant des rift zones (Puy Raymond), ainsi que des figures de moulage de paléo-topographies par des coulées (Basse Vallée).

Pour le massif du Piton des Neiges, il s'agit :

  • du paléo-cirque de Bébour-Bélouve, ennoyé sur plusieurs centaines de mètres par les produits de la dernière grande phase d'activité du Piton des Neiges, clôturée il y a environ 25.000 ans par la formation de dômes-coulées (Cap Anglais) et de nuées ardentes (Bélouve),
  • du paléo-cirque des Makes, ennoyé par des coulées et où sont observées de ce fait des figures de moulage, des tunnels, grottes, cavernes, ou trous,
  • des dalles de la Roche Ecrite et du Maïdo, à débit prismatique grossier (en gros pavés) et constituées de projections soudées,
  • des planèzes anciennes résiduelles du Morne du Bras des Lianes, de la Chaine du Bois de Nèfles et de l'Entre-Deux, à la morphologie spectaculaire "en tôle ondulée" et aux sols ferralitisés,
  • des canyons, coulées de vallée, cascades et bassins du Bras de la Plaine et de Grand Bassin.


Porter à la connaissance du plus grand nombre la richesse du patrimoine naturel de l'île pourrait constituer le meilleur outil de protection de l'environnement à La Réunion... à la condition de mise en place d'une stratégie de gestion axée principalement sur la création de nombreux emplois locaux dans les domaines :

  • de la protection de l'authenticité des sites (éco-gardes),
  • de la découverte (guides,...),
  • de l'accueil en zone périphérique (hébergement, restauration, etc).


Souhaitons que le label Parc national puisse garantir une gestion authentique de l'environnement et du développement durable dans les Hauts de La Réunion.


Article rédigé par Jean Louis HAURIE - Géologue