Nez de Boeuf-Roche Plate (rivière des remparts)

Pédestre à Bras-Panon
  • Randonner dans la vallée de la rivière des remparts permet de mieux comprendre la formation de l’île de La Réunion et l’histoire du peuplement des Hauts. Au-delà de la beauté paysagère, il est intéressant d’être accompagné par un connaisseur du volcanisme et du peuplement pour mieux comprendre l’île. La randonnée commence au massif du volcan au lieu-dit Nez de Bœuf. Vous commencerez à descendre le rempart jusqu’au fond de la vallée pour ensuite suivre le sentier en pente douce qui vous amènera à l’ilet de Roche Plate. La descente du rempart offre une vue plongeante sur la vallée, la partie restante de l’itinéraire vous fera traverser une véritable forêt tropicale jusqu’à Roche Plate. Si vous décidez de descendre jusqu’à Saint-Joseph Voici quelques informations concernant la formation de la rivière des Remparts et le peuplement de la vallée. Il y a 290 000 ans, un effondrement majeur se produit dans la zone de la rivière des Remparts, puis la forte pluviométrie commence à creuser la vallée, et les remparts instables s'effondrent. Il y a plus de 60 000 ans, des coulées de lave comblent en partie la vallée, jusqu’à l’accident du Pas des Sables qui isole alors définitivement la région de la rivière des Remparts du centre actif du Piton de la Fournaise. L’érosion reprend et creuse à nouveau la vallée. Il y a 2 000 ans, une éruption se produit le long d’une fissure en bordure de la rivière des Remparts, donnant naissance à trois cratères. Le Commerson profond de plus de 200 m, le Trou Fanfaron situé en contrebas du Commerson sur le rempart gauche de la rivière des Rempart, et beaucoup plus bas un troisième cône beaucoup moins visible. Les coulées de lave de ces trois cratères descendent la vallée jusqu’à Saint-Joseph, 22 km en aval, atteignant l’océan pour former la Pointe de la Cayenne. A l'image de ce qui s'était passé bien plus tôt à Bébour, ces coulées de laves donnèrent à la vallée de la Rivière des Remparts son fond plat en pente tel qu'on le connait aujourd'hui. Le peuplement de la rivière des Remparts s'est fait à l'image du peuplement des cirques. Les premiers habitants de la rivière des Remparts étaient des esclaves marrons (en fuite), suivis ensuite par les petits blancs des hauts venant pour la plupart de Saint Joseph. Ils s'installèrent dans différents îlets dont Roche Plate et îlet Dimitile. Roche Plate était le plus important et compta jusqu'à 600 âmes en 1965. Ils cultivèrent pois, haricots, patates douces, pêches, bibasses, café, vétiver et maïs et élevèrent cochons, cabris, volailles et bœufs dans les zones de pâturage au-dessus de Roche Plate. On voit d'ailleurs encore les murets qui délimitaient les parcelles de terre. La catastrophe de Mahavel mit fin au peuplement de la rivière des Remparts le 7 mai 1965. Le Journal de l’île de la Réunion du 7 mai 1965, rapporte l’effondrement qui s’est produit à 4 heures du matin à 1,5 km en aval du village de Roche Plate. 'Les autorités préfectorales ont pris les mesures nécessaires pour faire évacuer les 45 familles habitant Roche Plate et les reloger provisoirement à la Plaine-des-Cafres ou à Saint-Joseph. En fait la plupart des familles avaient quitté d’elles-mêmes leur modeste demeure quelques instants après l’effondrement de la montagne, phénomène accompagné d’une formidable explosion et suivi d’une série interminable de grondements sourds tandis que d’abondantes vapeurs de soufre se répandaient dans la vallée. Les habitants de Dimitile racontent : 'C’était de la boue couleur de cendre chaude, sentant le souffre... Avec le barrage on ne voyait plus Roche Plate'. Dans la nuit, le brouillard et la pluie, les habitants de la vallée crurent à une éruption volcanique et s’enfuirent.' Le rempart instable du Bras de Mahavel s'est décroché et plusieurs millions de mètres cubes de roches et de terre viennent boucher la rivière des Rempart. Il se forme alors un lac qui se vida progressivement. L’année suivante, les fortes pluies qui accompagnent le passage du cyclone Denise reforment un immense lac. Les autorités décidèrent de creuser un chenal au pied du rempart ouest afin de vider le lac, limitant ainsi le risque d'inondation de Saint Joseph en cas de rupture du barrage créé par la catastrophe de 'année précédente. Marqués par cette catastrophe qui n'a fort heureusement fait aucune victime, Roche Plate resta inhabité pendant 18 ans. Mais en 1989, l'ONF entreprend des travaux de reconstruction sur l'îlet de Roche Plate et plusieurs familles se ré-installèrent, dont deux gîtes.

Déposer un avis

Écrivez votre avis sur Nez De Boeuf-Roche Plate (Rivière Des Remparts) :

1 avis
  • Roche Plate Rivière des Remparts, superbe randonnée à refaire avec plaisir

    A part le début de la rando où il ne faut pas se précipiter, pas de difficultés particulières Paysages magnifiques , accueil à Roche plate très sympathique , village fleuri, calme, reposant, bref , un très bon souvenir

    ,