1.     Quels lieux ou quelles expériences du tournage vous ont marqué à l’île de La Réunion ?

Il est difficile de ne pas être impressionné par chaque décor que l’on croise sur l’île. Je garde en mémoire la beauté des énormes vagues venant se briser contre les rochers noirs à l’approche du sud sauvage, ou encore le désert minéral aux abords des coulées de lave, et son atmosphère irréelle entre chien et loup, qui laisse à penser que l’on vient peut-être de changer de planète !

2.      Quel est le meilleur souvenir que vous gardez de votre tournage à l’île de La Réunion ?

J’ai réellement découvert la signification du poème créole durant le tournage. J’avais pu le lire et faire quelques déductions de mon côté auparavant, mais beaucoup de choses m’échappaient encore. Comprendre une langue, c’est comprendre une façon de penser. La traduction du texte au fil de la journée m’a donné l’impression d’être une sorte de chasseur de trésor, témoin privilégié du quotidien des Réunionnais à travers leurs propres yeux.

3.      Qu’avez-vous découvert que vous ne pensiez pas trouver à l’île de La Réunion ?

Je pense avoir tout simplement découvert pourquoi l’île porte le nom de « Réunion ». J’ai été témoin d’un métissage et d’un « vivre ensemble » sincère et inspirant. Les couleurs de peau se mélangent au sein des familles, les religions se côtoient à chaque coin de rue, le tout dans une bienveillance et un respect de chacun qui donne sacrément espoir en l’espèce humaine.

4.      Pourquoi conseilleriez-vous l’île de La Réunion à l’un de vos amis ?

Je conseillerais l’île de La Réunion pour les yeux, les oreilles, la langue, le cœur et l’esprit. Les yeux pour ses paysages sans cesse différents, tour à tour jungle, savane, désert… c’est un régal et un renouvellement permanent. Pour les oreilles, parce que le créole est une langue chantante, que les festivals de musique y ont la part belle, qu’Anis – dont je suis un grand fan – y réside, et que même la nuit, le bruit des vagues suffit à ravir. La langue, parce que la vanille, parce que les rhums arrangés, parce que les lentilles, les bouchons et les rougails ! Le cœur, parce que les gens vous y font sentir bien, tout simplement. L’esprit enfin, car c’est un lieu inspirant, qui met en ébullition la créativité de l’auteur et réalisateur que je suis. Un jour je tournerai à La Réunion, c’est une promesse que je me suis faite à moi-même !