La Réunion, forte du brassage des populations au fil de son histoire, possède une culture riche et métissée, portée par la langue créole, mais aussi par la musique et la danse.
 
Sa beauté influence les artistes dont l’inspiration prend des formes multiples : poésie, littérature, théâtre, danse, arts plastiques, etc.

Premier mode d’expression, le créole : c’est un parlé imagé et à la douce musicalité, très répandu au sein de la population et en constante évolution. Il est intimement lié à l’histoire de l’île. Dès les premières décennies du peuplement de La Réunion, les habitants, venus d’horizons différents, ont dû inventer une langue pour communiquer. La base était le français du début du XVIIIe siècle, époque du véritable envol économique et démographique. Le créole est désormais enseigné du collège à l’université. Il est utilisé dans la tradition du conte et du fonnkèr (poésie), qui connaît un renouveau. Et on le retrouve aussi dans l’édition pour enfants, en plein essor. Par exemple la bande dessinée : les aventures de Tintin et d’Astérix ont été traduites en créole réunionnais.