La Réunion propose une incroyable diversité de fruits et légumes, certains courants en métropole, d'autres franchement surprenants mais toujours délicieux. Déclinés dans les spécialités locales, en version sucrée ou salées, ils offrent fraîcheur et saveurs inédites et incomparables.
 
 
Autant l'avouer tout de suite : pour pouvoir goûter à l'intégralité des saveurs offertes par les potagers et les vergers de La Réunion, un long séjour s'impose. Et s'il s'agit d'un séjour en famille, c'est l'occasion de faire admettre aux enfants que manger cinq fruits et légumes par jour ça peut être la fête ! Mais passons à table...

L'ananas


Au panthéon des fruits de La Réunion, on trouve l'ananas Victoria, ainsi appelé en l'honneur de la Reine du même nom qui, paraît-il, en raffolait. Introduit en 1668 sur l'île, le Victoria a obtenu l'appellation Label rouge depuis 2006, gage de sa qualité. Il s'agit d'un ananas beaucoup plus petit et parfumé que le Cayenne de Côte d'Ivoire ou des Etats-Unis : lorsqu'on y a goûté, on ne veut plus que lui ! Fréquent sur les marchés (même si l'essentiel de la production réunionnaise part en métropole), le Victoria donne son meilleur au naturel.

La banane

​Délicieuse aussi la banane, ou plutôt les bananes puisqu'on en trouve plusieurs variétés et les mangues, qui se déclinent en quelque 50 espèces à La Réunion ! Les habitants privilégient les mangues greffées : la mangue José notamment est l'une des favorites. Selon la texture et le taux de sucre, telle ou telle variété sera plutôt utilisée en version sucrée ou salée, par exemple pour confectionner un rougail au piment qui accompagnera le cari.

Les fruits exotiques

De décembre à fin janvier, les étals des marchés comme les vendeurs ambulants proposent à foison des branches lourdement chargées de letchis, juteux, parfumés, sucrés... un régal ! Le longani, qui lui ressemble est également apprécié. Parmi les spécialités locales, on peut également citer le ti'jaques, issu du jacquier, qui est haché ou râpé pour servir de base à un cari; la papaye (verte, elle est cuisinée comme un légume, mûre, elle se déguste en fruit); le tamarin dont on fait une confiture; le goyavier (à ne pas confondre avec la goyave), de la taille d'une fraise et à la chair sucrée. Enfin, n'hésitez pas à goûter à l'anone. Ce gros fruit à la chair crémeuse possède une variété, le Coeur-de-Boeuf, qui présente une particularité : son arbre, qui fructifie assez paresseusement au naturel, voit son rendement boosté par la pollinisation manuelle. Il s'agit tout simplement de quelques chatouilles au pinceau à l'intérieur des fleurs qui mettent en contact pollen et étamines... une méthode inspirée de celle pratiquée sur les fleurs de vanillier. Et voilà comment l'arbre, au lieu d'un seul fruit, va porter des grappes d'anones dont le calibre peut aller jusqu'au kilo !

Sur les marchés, le visiteur peut aussi et à juste titre s'extasier sur la taille non moins impressionnante des avocats (rien à voir avec ceux que l'on peut acheter en métropole !) : l'avocatier est un habitué des jardins... mais à La Réunion, le roi des légumes est d'abord le chouchou ! Sorte d'énormes poires à grosses veines, il est proche en goût de la courgette et se décline en cari-chouchou, en gratin, en salade... Les tomates, ingrédient essentiel du cari sont bien sûr légion, tout comme les citrouilles qui se servent aussi bien salée que sucrée. Manioc et patates douces sont à la base de galettes, de beignets ou de gâteaux, quand le concombre est servi en salade... pimentée. Enfin, on trouvera un nombre impressionnant de brèdes, c'est à dire les feuilles qui sont utilisées dans la cuisine quotidienne. Cuites à la manière d'épinards, elles sont un accompagnement essentiel du cari. A Cilaos enfin, en plus du vin et des dentelles, on trouve une variété de lentilles délicieuses qui, une fois cuites, se transforment en une crème savoureuse au goût délicat. A l'évocation de ces multiples variétés rivalisant d'odeurs, de couleurs, de sensations gustatives force est de constater qu'à La Réunion, les amateurs de légumes et de fruits auront trouvé leur paradis...