Le Dipavali est une fête tamoule de la lumière. Selon la mythologie hindoue, les dieux supplièrent Krishna de débarrasser le monde du démon Naraka qui tourmentait le ciel et la terre. Une nuit, Krishna décapita le tyran avec son disque divin, le tchakra. Au plan symbolique, la nuit représente l'ignorance de l'être humain de son essence divine, et le tchakra la connaissance qui tranche cette ignorance.
A La Réunion, le Dipavali, une des plus importantes fêtes tamoules, est l'occasion de célébrer Latchimi, déesse de la Lumière et de la Prospérité. Les croyants, en costume traditionnel, se déplacent avec des bougies en procession nocturne et allument chez eux de petites lampes de terre cuite. Dans la journée, voisins et amis se rendent visite et échnagent des pâtisseries.
La plupart des grands temples accueillent le public lors de ces cérémonies qui s'accompagnent de nombreuses animations et spectacles.
Plusieurs villes de l'île célèbrent le Dipavali : Saint-Pierre, Saint-Paul, Saint-Denis, mais le plus grand défilé de chars indiens et la méla indienne se visitent à Saint-André.