Vendredi 31 Juillet 2015 au matin le Piton de La Fournaise entre en éruption pour la troisième fois cette année, on s’organise une fois la journée finie pour aller voir ce spectacle de nuit, afin de profiter au mieux des lueurs de l’éruption.

Minuit, on arrive au Pas de Bellecombe, avec un petit 4C° au thermomètre et un temps parfaitement dégagé.
Une petite halte au point de vue où l’on aperçoit déjà l’éruption, d’une belle couleur rouge-orangé et une magnifique Lune bleue qui éclaire le paysage presque irréel de l’Enclos avec le majestueux cratère Dolomieu, mais tellement l’envie est forte de la voir de beaucoup plus près, que l’on reste que quelques secondes avant de nous diriger vers le début du sentier du Nez Coupé de Sainte-Rose afin d’atteindre le Piton Partage.

Au bout d’un peu plus de 30 minutes de marche sur un sentier plutôt simple, avec pour compagnie un peu insolite : quelques vaches aux abords du sentier, nous arrivons au point de vue où s’offre à nous une splendide vue sur l’éruption avec un panache volcanique orange.
Une fissure d’environ 1 kilomètre (d'après l'observatoire volcanologique du piton de la fournaise) avec plusieurs bouches éruptives à droite sont devant nos yeux :
Et une principale où la lave jaillit à plusieurs dizaines de mètres de hauteur :
Vers 2h30, on décide de dire au revoir à ce spectacle, et de retrouver le parking du pas de Bellecombe. La température ayant baissé encore un peu, il y avait  des petits cristaux de glace sur les roches volcaniques éclairées à la lampe frontale qui donnaient l’impression de voir à certains endroits un sentier de pierres précieuses.

Une fois quitté le parking on croyait retourner tranquillement et que le spectacle était fini pour nous ce soir, c’était sans compter sur le paysage de la Plaine des Sables givrée éclairée à la pleine lune :

Commentaires

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

J'aurais voulu y être !